Nationaliste Social et Ethniciste

Nationaliste Social et Ethniciste

A quand de vraies mesures contre les factieux corses?

Comme l'on pouvait s'y attendre, les manifestations des "nationalistes" corses ont dégénéré. Plusieurs CRS ont été grièvement blessé. Pour ma part, je regrette qu'il n'y ait pas plusieurs dizaines de manifestants corses à l'hôpital, voire à la morgue. Cette ignoble racaille insulaire ne mérite pas une once de pitié.

 

Depuis des années, je vois avec lassitude et écoeurement ces "nationalistes" de pacotille, arrogants au possible, se pavaner régulièrement devant les caméras, vantant avec lyrisme leur "valeureux combat politique", au nom de l'honneur ancestral du "peuple" corse. L'honneur? Comment oser parler d'honneur lorsqu'on fait des conférences de presse clandestine, encagoulé? Comment oser parler d'honneur lorsque l'on tire dans le dos d'un homme désarmé? Ou lorsqu'on envoie son fils de quatorze ans en découdre avec la police pour ensuite crier à la bavure? Ah oui, vraiment! Quel courage! Quel honneur! Mais qu'attendons-nous pour faire taire les Thalamoni et compagnie, tous ces lâches qui narguent depuis trop longtemps la République? Démocratie ne doit pas être synonyme de faiblesse. Les factieux corses, par leur violence, refusent le processus démocratique et cherchent à contraindre la majorité des Corses à adhérer à leurs funestes projets. Sans la France, la Corse n'est rien. C'est nous qui leur fournissons l'électricité, le gaz... et l'argent qui leur permet d'avoir un niveau de vie comparable à celui du "continent". D'ailleurs leur projet d'indépendance serait financé à n'en pas douter par des subventions européennes. Je me permets au passage de demander à Jean-Guy quel sort il envisage pour les Corses qui vivent en métropole et qui sont plus nombreux que les Corses insulaires. Plieront-ils bagage pour regagner les verdoyantes contrées que régentent les clans mafieux? Ou bien seront-ils laissés à la charge de "l'ancienne puissance coloniale" comme des traîtres honnis, des harkis d'un nouveau genre? Les factieux corses veulent faire de leur île un nouveau repaire de pirates, mais les flibustiers des temps modernes se nomment pavillons de complaisance, banquiers et traders. Un nouveau Monaco, paradis fiscal pour blanchiment d'argent, voilà le rêve inavoué de Thalamoni et sa clique.

 

Le gouvernement français se doit d'agir. La République n'a été que trop patiente.  N'ayons aucune faiblesse. Voilà trop longtemps que les bâtiments publics sont plastiqués. Voilà trop longtemps que les logements des familles de gendarmes sont attaqués à l'arme lourde. Qu'on ne nous prenne pas pour des naïfs. Les services de renseignement français connaissent parfaitement l'identité des factieux. Un mot, un geste du président, et demain tous ces criminels seront arrêtés, emprisonnés, supprimés si nécessaire. Après tout, en Corse, les accidents sont fréquents quand on manipule des explosifs... Et si l'identité des terroristes est inconnue, eh bien, qu'on décrète la loi martiale en Corse. Qu'on envoie des régiments militaires et des compagnies de gendarmes mobiles sur l'île. Qu'on ratisse tout. Qu'on déploie la marine nationale autour de la zone. Qu'on coupe le gaz et l'électricité à toute la Corse. Qu'on affame les insulaires jusqu'à ce qu'eux-mêmes nous livrent, pieds et mains liés, les factieux. La justice ordinaire est trop douce pour ces criminels qui défendent des assassins et qui envoient leurs enfants se battre contre les policiers. Thalamoni et sa clique méritent d'être pendus haut et court. Mais ce serait leur faire trop d'honneur que de permettre qu'ils deviennent des martyrs. Non, pour Thalamoni et les autres, le sort de Zacarias Moussaoui me paraît plus approprié: seul dans une cellule de 7 m², sans livre, sans objet, sans lumière, sans visite, et de longues années à méditer leurs crimes dans une interminable agonie psychologique, en proie à une folie rampante. Voilà un châtiment digne de leur bassesse.

 

La France ne doit en aucun cas laisser quelques pitoyables couards qui se prennent pour des Guevara d'opérette remettre en question l'unité nationale. Pas d'autonomie ni de régime spécial pour la Corse. Réclamons son retour dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Et exigeons des Corses qu'ils rejettent clairement et sans ambiguïté les pâles imitateurs de l'UCK. Si tel n'était pas le cas, la France serait en droit de considérer l'ensemble de la population comme complice, et d'exercer de justes représailles. J'ignore si Yvan Colonna est coupable, puisque ses coaccusés n'ont même pas eu la correction de dire la vérité. Mais ce qui est certain, c'est qu'en assassinant un préfet de la République, les factieux ont tiré sur la France, notre patrie. Un tel crime ne saurait rester impuni...



05/04/2009
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres