Nationaliste Social et Ethniciste

Nationaliste Social et Ethniciste

L'étrange Alain Soral (2)

Alain Soral, le judaïsme et le sionisme

J’ai dit ailleurs ce que je pensais des mouvances sioniste et antisioniste, qui cherchent à détourner les Français de la seule problématique centrale : l’avenir de notre nation.

Alain Soral est un antisioniste fanatique. C’est son droit. Il peut bien aimer les Palestiniens, si ça lui chante. Il peut bien condamner la politique brutale d’Israël, d’ailleurs je ne lui donne pas tort là-dessus. Le problème est qu’il mêle le peuple français à ses obsessions, et il fait partie de ces apprentis-sorciers qui importent sur notre sol cette mauvaise affaire.

Bien qu’il se défende d’être antisémite, Alain Soral tient parfois des propos étranges, et surtout il paraît amalgamer lobby juif et lobby sioniste. Or ce sont deux choses distinctes.

 

Le lobby juif français défend avant tout les intérêts de la communauté juive française. Comme le souligne Alain Soral, un certain nombre de juifs ne se sent pas représenté par le CRIF et autres organismes officiels (comme certains musulmans rejettent le CFCM). D’ailleurs, pourquoi le Français juif serait nécessairement enfermé dans son identité juive ? A chacun de décider la place qu’il accorde dans sa vie à l’héritage du judaïsme. On peut être juif orthodoxe, comme les agités qui se sentent obligés de porter une kippa en permanence, ou communautariste, comme Anne Sinclair qui avait déclaré qu’elle n’imaginait pas tomber amoureuse et épouser un non-juif. La belle image d’ouverture si une telle femme devenait la première dame du pays ! Ou bien on peut se soucier de ses racines juives comme de sa première couche-culotte. A chacun de décider.

Le lobby sioniste, c’est autre chose : il s’agit de réseaux qui soutiennent la politique israélienne. On pourrait d’ailleurs s’interroger : être sioniste, est-ce reconnaître l’existence d’Israël ? Ou bien soutenir en permanence la politique du gouvernement israélien, y compris lorsqu’elle est condamnable au regard des droits de l’homme ? Il est bien évident que le lobby juif fait partie du lobby sioniste, mais il n’en est qu’une des composantes. Il se trouve des sionistes chrétiens ou agnostiques, voire athées. Et beaucoup ne sont même pas d’origine juive.

 

Récemment, dans une librairie, je suis tombé sur un livre consacré à la droite religieuse américaine. L’auteur explique que les sionistes les plus virulents aux Etats-Unis sont… des chrétiens ! Il s’agit des « nationalistes » protestants américains, l’aile dure du parti républicain et les tea parties. Ces gens-là soutiennent Israël par conviction, pour des motifs religieux, mais ils ne sont ni financés, ni manipulés par le « lobby juif », qui existe aux Etats-Unis bien sûr, mais dont la puissance ne doit pas être exagérée. D’ailleurs, on oublie un peu qu’il y a chez l’Oncle Sam une solide tradition antisémite… Mais chut !

Revenons en France. On peut reprocher un certain nombre de choses à une partie des juifs de notre pays, j’en conviens. Eu égard à leur nombre, leur influence est considérable, peut-être excessive. Certains ont une fâcheuse tendance à montrer plus de loyauté envers Israël qu’envers la France. Les juifs français, comme d’autres, ne résistent pas toujours aux sirènes du communautarisme. Quelques uns instrumentalisent de manière ignoble la Shoah pour faire taire toute critique envers la communauté juive ou l’Etat d’Israël. Il y aurait aussi des groupes communautaristes violents comme la Ligue de Défense Juive (LDJ) avec laquelle Alain Soral a eu maille à partir. Cela est inadmissible.

 

Pour autant, il est faux de dire que les juifs ou les sionistes « tiennent » la France et sont à la tête du « Système ». D’abord, les juifs ne sont pas tous d’accord entre eux : on en trouve de l’extrême gauche à la droite « dure » (pas l’extrême droite, encore qu’il y ait là-bas aussi une minorité sioniste). Ensuite les sionistes étant aussi divers que les antisionistes (Soral, Besancenot ou Bouteldja, est-ce la même chose ?), il est ridicule de parler d’un « parti » sioniste cohérent qui tiendrait tous les rouages de l’Etat français.

Alain Soral, comme souvent, part de réalités, mais son analyse pertinente glisse insensiblement vers des extrapolations délirantes.

 

Alain Soral et les musulmans

Là encore, Alain Soral tient un discours surprenant. Alors même qu’il critique, à juste titre, la notion de « peuple élu » dans le judaïsme, qui ouvre la porte au communautarisme voire au racisme, il refuse de voir que cette notion est aussi présente, différemment, dans les deux autres monothéismes, christianisme et islam. On peut suggérer à Alain Soral de lire la Déclaration islamique des droits de l’homme, où il est déclaré que « l’oumma est la meilleure des communautés ». Si ce n’est pas la réappropriation de la notion de « peuple élu » par les musulmans, qu’est-ce que c’est ?

Le problème est qu’Alain Soral applique de manière systématique ce principe : les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Par conséquent, Alain Soral est prêt à s’allier au Hamas, au Hezbollah, à la théocratie iranienne, dont les idéologies sont aux antipodes des valeurs républicaines françaises. De ce point de vue-là, le Dissident fait preuve d’une cécité impressionnante.

 

On pourrait d’ailleurs formuler le même reproche à ses ennemis : Riposte Laïque (dont je partage certaines analyses et inquiétudes) n’est pas trop regardante sur ses alliés, Identitaires, Geert Wilders, UDC suisse… Je ne dis pas qu’il faut refuser de parler avec ces gens-là. Je ne dis pas qu’on ne peut pas faire tribune commune sur certains sujets, comme le danger de l’islamisation. Mais il faut se garder de tout alignement, et ne pas tomber dans l’admiration béate ou la louange perpétuelle. Les Identitaires ne sont pas des « fascistes », mais des régionalistes antijacobins et antirépublicains. Geert Wilders est un atlantiste et un pro-israélien notoire. L’UDC est un parti libéral. Les différences devraient l’emporter sur ce point de convergence ponctuel qu’est le rejet de l’islam. Or c’est le contraire : l’islamophobie cimente des alliances durables entre des gens que tout oppose, au nom de la « Résistance ». Mais je n’aime pas cette comparaison, la situation actuelle n’a rien à voir avec la Seconde Guerre Mondiale. De même, Riposte Laïque professe un soutien sans faille à Israël… sans voir que ce pays est gangrené par une droite religieuse juive implacable, qui est le strict équivalent du Hamas. Hamas qui, rappelons-le, a gagné sa légitimité par les urnes, de manière démocratique. Par conséquent, les choses ne sont pas si simples avec d’un côté la belle démocratie israélienne, pure et humaniste, et de l’autre les vilains fascistes palestiniens du Hamas ou du Djihad islamique. Songeons tout de même que les Israéliens arabes sont des citoyens de seconde zone, qu’ils soient musulmans ou chrétiens, ces derniers n’étant pas très bien vus dans le très démocratique Israël. Etat hébreu ou Etat juif ? Démocratie multiculturelle ou Etat confessionnel ? Israël n’a jamais vraiment tranché certaines questions sur son identité.

 

Alain Soral défend les musulmans parce qu’ils seraient victimes du « Système », comme lui. Il balaie d’un revers de main les problèmes que pose l’islam. « Oui, c’est vrai, dans certains quartiers, quand il n’y a plus que du hallal et qu’on n’est pas de cette culture-là, je comprends que ça puisse être embêtant » daigne-t-il concéder. C’est tout ? C’est tout ce que lui inspirent ces Français, souvent modestes et d’un certain âge, qui voient leur quartier changer au point de ressembler plus à une banlieue d’Alger ou de Bamako qu’à un quartier français ? Et ce gars-là prétend défendre la France. Quand on méprise autant ses propres compatriotes, mais qu’on s’étend sur les malheurs des pauvres musulmans, est-on crédible ? Peut-on s’attribuer le titre de « nationaliste » ? Quelle nation française défend Alain Soral ? La France de Tariq Ramadan plutôt que celle de Riposte Laïque ?

Alors bien sûr, quand Alain Soral est pris à parti par des musulmans, il est bien ennuyé. Et le voilà qui nous explique qu’en réalité, ces musulmans n’en étaient pas, ce sont des agents « trotsko-gouvernementaux » stipendiés par le Système. Le même Alain Soral, dans une autre vidéo, condamne Houria Bouteldja et les Indignes de la République, moins pour leur idéologie que parce qu’ils seraient manipulés par des sionistes… Rideau.

 

Enfin, Alain Soral explique que la gauche d’un côté défend les immigrés et de l’autre stigmatise les musulmans au nom de la laïcité. Quelle gauche ? Celle des élus socialistes ou communistes qui aident plus ou moins discrètement les musulmans à édifier leurs lieux de culte, par exemple en cédant un terrain au quart de son prix ? Ou bien ceux qui subventionnent des centres « culturels » dont le « r » disparaît bien vite une fois le chantier achevé ? Mais, oui, bien sûr ! En fait, c’est une stratégie : ces élus de gauche font exprès de céder aux musulmans car ils savent que cela fera monter l’islamophobie. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?

Au fond, que propose Alain Soral ? Une « union sacrée » entre les musulmans et les Français natifs, patriotes ou nationalistes, contre le « Système », c’est-à-dire le lobby juif (pardon, judéo-maçonnique), les sionistes et le grand capital apatride (les trois étant liés). Je suis prêt à combattre le grand capital et son « empire » européen, peut-être euro-atlantique demain, mais certainement pas à m’allier avec les musulmans. Pour des raisons très simples : l’islam, malgré sa diversité, incarne un autre impérialisme avide de domination mondiale. De plus, l’identité musulmane en France se bâtit clairement sur la haine et le rejet des Français et de la culture nationale. Aussi Alain Soral rêve quand il parle d’un « front de la foi » ou qu’il espère une alliance « virile » entre nationalistes et musulmans.

 

Il est intéressant de noter qu’Alain Soral ne fait rien d’autre que ce qu’il reproche à la gauche : il flatte les musulmans issus de l’immigration dans le vain espoir d’y recruter quelques fidèles (6). Par ailleurs Alain Soral ment lorsqu’il dit que les tensions restent cantonnées aux banlieues et n’atteignent pas les centres-villes : dans plusieurs communes, des bandes ethniques essaient justement d’investir les quartiers pavillonnaires proches des cités comme les centres-villes, qui deviennent parfois le champ de bataille de bandes rivales sous les yeux effarés des habitants. Pour la bonne et simple raison que les racailles cherchent à voler et à provoquer des bagarres. Or dans les cités, il n’y a plus rien à voler et tout le monde baisse la tête en les croisant… Alain Soral sait-il de quoi il parle ?

 

Les héros d’Alain Soral

Sur la page d’accueil du site Egalité & Réconciliation, on peut voir en haut à gauche, une belle brochette de personnalités contemporaines (7) dont se réclament Alain Soral et son organisation. Il y a beaucoup à dire sur ces figures tutélaires, mais on s’en tiendra aux trois situées le plus à droite (si je puis dire).

 

Vladimir Poutine d’abord, du moins il me semble reconnaître son profil. L’ancien président et actuel premier ministre de la Fédération de Russie a un bilan qui est loin d’être négatif : il a restauré l’image de la Russie et a redonné un semblant de puissance à un pays qui a touché le fond au temps de Boris Eltsine dans les années 90. Mais un semblant de puissance seulement : la victoire foudroyante remportée sur la Géorgie ne doit pas faire oublier que le géant russe est enlisé en Tchétchénie, sur le territoire même de la Fédération, sans véritable perspective. Les ennemis de Moscou ne désarment pas, et les troubles s’étendent au Daghestan voisin. Poutine a donné l’impression de mettre au pas les oligarques, les potentats locaux et de restaurer l’autorité de l’Etat. En fait, Poutine a rallié des oligarques et des potentats à sa cause, plus qu’il ne les a brisé. C’est de bonne guerre. Mais il paraîtrait de plus en plus que Vladimir Poutine est devenu lui-même le plus puissant des oligarques, si l’on en croit les chiffres sur la fortune colossale qu’il a amassée. L’Etat, en revanche, semble assurer difficilement ses missions comme la sécurité ou la lutte contre les accidents naturels (canicule, incendies…). On peut donc se demander jusqu’à quel point Vladimir Poutine n’a pas donné qu’une illusion de puissance à un pays qui reste miné par la corruption et une situation démographique catastrophique.

 

Hugo Chavez ensuite. Ah, le tonitruant président vénézuélien ! Chavez a certains aspects sympathiques : ses pieds de nez aux Etats-Unis, sa fibre sociale, ses talents de comédien… Mais une chose m’a refroidi il y a quelques années, lorsque je tombai sur un article consacré au clan Chavez. Le père et les frères du président contrôlent tous les postes de direction politique ou économique de leur région d’origine… Sans commentaire.

 

Mahmoud Ahmadinejad enfin, dont les discours ont « plus de gueule » que ceux de Benoît XVI selon Alain Soral. On pourrait lui répondre que le pape n’a pas le même âge, n’est pas à la tête d’un pays grand comme deux fois la France et ne dispose pas d’une armée comparable à celle de l’Iran. Surtout, le « héros » Ahmadinejad n’est que le pantin d’un régime théocratique et inégalitaire qui s’appuie sur Allah pour justifier les injustices sociales. Le marxiste Soral n’y trouve rien à redire ? L’Iran est un pays corrompu, gouverné par un clergé de gérontocrates, dont plusieurs sont milliardaires grâce aux profits du pétrole. Les ayatollahs ne se préoccupent guère de répartir équitablement les richesses, apparemment. En fait, une fois de plus, le seul mérite d’Ahmadinejad est qu’il ose cracher à la figure de l’Oncle Sam et de l’ « entité sioniste ». C’est un peu léger pour en faire un type bien…

 

En revanche, Robespierre, Saint-Just, Gambetta, De Gaulle sont absents de la présentation. Même un Garibaldi ou un Mazzini ne déparerait pas. On aperçoit juste Marianne, la Déclaration du 18 juin et… Alain Soral ! Je me méfie toujours des prétendus patriotes qui vont chercher leurs modèles à l’étranger. Une mauvaise habitude, qui rappelle la propension de Nicolas Sarkozy à nous imposer le « modèle allemand » dont il ne tarit pas d’éloge.

 

Voir la première partie de cet article:

http://blog-nationaliste.blog4ever.com/blog/lire-article-286920-2181876-l_etrange_alain_soral__1_.html

 

(6) http://www.youtube.com/watch?v=yBMm2jn_24Y

 

(7) http://www.egaliteetreconciliation.fr/



09/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres