Nationaliste Social et Ethniciste

Nationaliste Social et Ethniciste

Lettre de Dieu aux musulmans

Nous avons l'immense privilège de livrer sur la place publique, en toute exclusivité, une lettre écrite par Dieu, oui Dieu (Allah en arabe, pour les musulmans comme pour les chrétiens) en personne, le Père (pour les chrétiens). Devant les événements tragiques qui se déroulent, un peu partout dans le monde, Dieu se devait de réagir. C'est chose faite à travers ce long courrier adressé à plus d'un milliard de musulmans. Sans plus attendre, je donne la parole à l'Eternel.

 

« Mes chers musulmans, sunnites, chiites, kharidjites, ibadites, soufis, druzes, alaouites, salafistes, wahhabites, etc… Pour ceux que j'aurais oubliés, merci de ne pas faire sauter de bombes, je pense à vous quand même,  

 

Je vous écris pour vous dire que j'en ai marre. Ras l'bol de vos âneries, de votre bêtise, de votre violence. Cela m'ennuie de vous le dire, mais vous vous comportez comme des imbéciles. Vous me faites honte. Oh, vous n'êtes pas les premiers. Déjà, les juifs m'en ont fait baver : toujours prêts à adorer le Veau d'or, à rendre hommage à Baal ou à Astarté. Instaurer le monothéisme, franchement, ce n'est pas de tout repos. Et David ! Cette espèce d'obsédé prêt à tout pour coucher avec Bethsabée ! Il a liquidé le mari de la belle pour la prendre ! Ah bravo ! Et le Décalogue ? « Tu ne convoiteras pas la femme de ton voisin ». Il faut reconnaître que je n'ai pas eu de chance. A la fin, j'ai laissé les Assyriens puis Nabuchodonosor régler le problème, je n'en pouvais plus. Pendant que j'y suis, je voudrais faire une petite rectification : Antiochos IV, le Séleucide, ce n'est pas moi qui l'ai éliminé. Non, une banale histoire de contribuables mécontents, du côté de la Perse, mais je n'y suis pour rien.

 

Après j'ai eu les chrétiens. Du lourd, du très lourd. Cela m'apprendra à vouloir sauver l'Humanité. Bon, j'ai envoyé le Christ sur Terre, qui d'ailleurs n'est pas né le 25 décembre, passons. Les juifs m'avaient écœuré, j'en avais assez de leur sectarisme. Jésus a fait du bon travail, je dois dire, un émissaire exemplaire. Alors moi, pour conforter la foi naissante, je le ressuscite. La mayonnaise a pris, et je me dis, c'est gagné ! Enfin un monde apaisé et tolérant. Hélas ! Je leur enseigne l'amour du prochain, et ils commencent à se battre entre eux ! Et bientôt ils veulent convertir de force les autres ! Et de s'entretuer pour l'amour de Dieu ! Mais je n'ai jamais dit ça, moi. Je ne leur ai pas demandé de détruire les temples de Jupiter, de Cybèle ou d'Apollon, ni de saccager les mithraeum ou de persécuter les manichéens ! Oui, essayez de convertir les autres, mais s'ils ne veulent pas, tant pis, hein, on ne va pas faire la guerre civile pour cela. Même une fois que tout le monde est devenu chrétien, ils se sont entre-massacrés pour des broutilles, un mot dans une prière, la nature du Christ ou que sais-je encore ! Là aussi, j'en ai bavé : croisades, lutte contre les présumées hérésies, guerres de religion,… Judas, mais c'était presque un enfant de chœur à côté du grand inquisiteur Torquemada ou de Philippe II ! J'ai tout supporté : le boucher de Valachie, Vlad Tepes, le pape Borgia et son infâme garnement César, les maîtresses de Louis XIV, le « Très Chrétien » (!) qui prend la femme du Montespan. Là je me suis dis : mais pourquoi m'être fatigué à rédiger le Décalogue ? Ils font exactement le contraire ! Ils se fichent de moi ou quoi ?! Oui, je le confesse, j'ai été saisi de découragement. Heureusement, les chrétiens ont quand même fini par se calmer, grâce à D…, enfin grâce à moi. Mais j'ai quand même quelques groupes d' « évangélistes » bien gratinés aux Etats-Unis. Et chez les catholiques, il reste quelques agités qui veulent la messe en latin. Pourquoi pas. Mais est-ce utile de s'emporter pour si peu ? Et maintenant, vous, les musulmans. Je ne serai donc jamais tranquille !

 

Revenons au commencement : vers 610, dégoûté des hommes et de la vanité de mes efforts, je m'étais retiré dans le désert arabique. Ah, le désert ! Le calme, la paix, le vide. Finis les ennuis, le fanatisme, l'intolérance, les femmes enceintes qu'on éventre par amour pour moi. Et voilà que Mohamed, insignifiant commerçant de La Mecque, la préfecture du coin en quelque sorte, vient me troubler dans ma retraite. Il était en quête de spiritualité, le bonhomme ! Au début, j'ai préféré l'ignorer. Mais il a insisté, le bougre. Et là, je me suis dit : allez, je vais lui faire une petite blague. J'ai appelé Gabriel, l'archange bien sûr, et je lui ai ordonné d'aller causer à ce Mohamed. Gabriel m'a demandé ce qu'il devait lui dire, je lui ai répondu n'importe quoi ! Pourvu qu'il reparte à la Mecque, satisfait et heureux. Je dois dire que Gabriel y est allé un peu fort : « tu es le dernier prophète, tu détiendras la vérité, tu seras dépositaire de la seule vraie religion, etc… ». Bref, une révélation dans les règles de l'art. Et Mohamed y a cru. Mieux, il a réussi à convertir quelques amis. J'observai tout cela avec amusement. Rapidement, j'ai cessé de rire. Les musulmans ont conquis toute l'Arabie et éradiqué juifs et chrétiens. Ce n'était pas prévu ! Et ils ont continué : Mésopotamie, Perse, Syrie, Egypte, Afrique du Nord, Espagne… Une expansion prodigieuse. Quand on y songe, je fais dire trois mots à un mystique dans un désert paumé, et un empire immense est bâti en quelques décennies ! Qui dit mieux ? Une fois les conquêtes terminées, je dois dire que vous avez été raisonnables : pas trop de conversions forcées, une relative tolérance pour les juifs et les chrétiens. J'aurais aimé que cela dure. J'admets que les chrétiens n'ont pas été très malins en lançant les Croisades, mais bon, c'était il y a longtemps.

 

Et aujourd'hui ? C'est quoi votre problème ? Vous êtes plus d'un milliard, vous êtes les plus dynamiques. Pourquoi toute cette haine ? C'est vrai, les juifs ont fait un retour fracassant en Palestine, m'enfin bon, quand vous avez conquis des territoires chrétiens, Constantinople par exemple, vous ne vous êtes pas tant offusqués. Vous voulez bien prendre des territoires, mais vous refusez d'en perdre ! Qu'est-ce que c'est que toutes ses provocations ? Niqab, burqa, tchador… Franchement, je m'en fous, vous entendez, je m'en fous de vos bouts de tissus ! La seule chose qui m'intéresse, c'est la foi de votre cœur, pas votre tenue vestimentaire. Ce qui est drôle, c'est que vous avez fait tout ce que Gabriel a dit à Mohamed, sans jamais vous demander si c'était ridicule. Ainsi, cinq fois par jour, vous mettez les fesses en l'air en vous tournant vers La Mecque. Je vais vous dire un secret : vous savez pourquoi j'ai voulu cette position ? Pour rigoler, eh oui ! Imaginez du haut des cieux, ce spectacle ridicule de ces rangées de fesses tournées vers moi ! A mourir de rire. Le problème, c'est que vous vous prenez au sérieux. Et tous ces « intellectuels » musulmans, ces théologiens qui parlent de moi sans jamais m'avoir rencontré. Tiens, prenez Tariq Ramadan. Je ne l'aime pas celui-là, c'est un petit prétentieux, un m'as-tu-vu. Eh bien, il arrive à se présenter comme un spécialiste de moi. Elle est bien bonne celle-là ! Mohamed, c'était un illettré, un brave type un peu paumé, et il a gobé tout ce que Gabriel lui a raconté, voilà tout. Gabriel, je l'ai convoqué, et nous avons eu une discussion. Il a dit qu'il pensait que les musulmans sauraient faire la part des choses parmi ce qu'il avait dit. Mais non ! Plus c'est gros, mieux ça passe ! Et maintenant, me voilà avec des masses qui scandent les paroles de Mohamed sans se poser des questions ! Et votre violence ? Non mais, vous vous êtes vus ? Lapider les femmes adultères ! J'avais pourtant été clair, quand Jésus a dit « que celui qui est sans péché lui lance la première pierre ». Que vous faut-il de plus ? Vous croyez qu'Ahmadinejad est sans péché, lui qui passe son temps à mentir effrontément. Je n'aime pas les menteurs. Et les princes d'Arabie Saoudite ? Ah, ceux-là, dans le genre hypocrite, on ne fait pas mieux. Inondés de dollars grâce au pétrole, certains d'entre eux en profitent pour mener une vie dissolue en Suisse ou ailleurs ! Ils sont bien placés pour donner des leçons de morale. Quand on y pense, c'est incroyable : des ayatollahs milliardaires, des émirs milliardaires qui financent de la propagande pour dénoncer l'Occident riche ! Et sur un milliard de musulmans, la majorité approuve ! C'est beau le conditionnement des masses. De même, vous dénoncez la « décadence » des « mécréants » d'Occident, mais vous vous êtes interrogés sur le degré de corruption dans vos pays, Algérie, Iran, Pakistan (le « pays des Purs » !). Là encore, vous êtes décidément les mieux placés pour donner des leçons.

 

Pour les prescriptions alimentaires, c'est la même chose. Il faut vous calmer avec la « nourriture impure ». Je vous ai interdit le cochon afin que vous ne soyez pas malade, voilà tout, et le pinard, bon c'est parce qu'après avoir entendu Noé bourré entonner des chansons paillardes, je me disais qu'il valait mieux arrêter. En fait, je souhaitais vous éviter l'alcoolisme endémique qui frappe les chrétiens. C'est vrai que quand je les vois pisser de la bière en soutenant leur équipe de football, j'ai tendance à pardonner aux kamikazes. Mais s'ils sont des épaves cuites par l'alcool, c'est leur problème. A présent, vous voulez imposer du hallal partout ! Mais qu'est-ce que c'est que cette nouvelle lubie ? Ai-je dit quelque part que la bidoche non-hallal était interdite ? Jamais de la vie. D'ailleurs, je me pose des questions. Là, je m'adresse aux musulmans d'Occident : tout ce que vous faites, là, les voiles, les gandourahs, les barbes, le hallal, vous êtes sûrs de le faire uniquement pour me plaire ? Je vous le demande parce que, parfois, j'ai l'impression que vous le faites surtout pour provoquer et pour être désagréable avec les autochtones. Si j'étais vous, je me méfierais. Les Occidentaux ne sont pas des tendres, j'en sais quelque chose. Ces gens-là ont inventé le nazisme, les camps de concentration et le nettoyage ethnique à grande échelle. Faites attention, ça pourrait les reprendre un jour, comme cela, sans prévenir. Enfin moi je dis ça, je n'ai rien dit. Être musulman, ce n'est pas, ce ne doit pas être pourrir la vie des autres.

 

Et le terrorisme ! Alors là, vous avez fait fort. Faire exploser des avions ou des jeunes de vingt ans dans un bus bondé. Vous endoctrinez des demi-dépressifs que vous envoyez à la mort, et vous les appelez « martyrs » ! Tout cela en mon nom et en leur promettant le Paradis, mon Paradis. Vous vous imaginez sans doute que j'accueille avec bienveillance des assassins suicidaires, de dangereux maniaques, des détraqués qui devraient finir en asile psychiatrique. Vous rêvez, je n'ai pas envie justement que mon Paradis ressemble à un hôpital psychiatrique pour fanatiques intégristes atteints de paranoïa aigüe. Le pire, c'est que certains sont surpris de se retrouver en enfer ! Ils me regardent, les yeux surpris, la bouche ouverte (ce qui ne leur donne pas l'air très intelligent) en demandant : « mais… mais… qu'est-ce qu'on a fait de mal ? On ne comprend pas… Le Coran, il dit que… ». Vous commencez à m'échauffer les oreilles avec le Coran ! Je vous ai autorisé à vous défendre, pas à massacrer des innocents. Oh, je sais bien, on trouve de tout dans le Coran. Mohamed, et les califes qui l'ont fait rédiger, ont parfois « adapté » les paroles de Gabriel dans le sens qui leur convenait. Résultat : le Coran ne veut plus rien dire ! Il y a tout et son contraire ! Alors servez-vous de votre cervelle et de votre cœur, au lieu de toujours chercher la solution dans le Coran. Je vous ai créés libres, nom de moi ! Et que dire de votre comportement avec le pape Benoît XVI ! Oh, je ne dis pas que la papauté m'a toujours donné satisfaction, loin de là. Mais, côté fanatisme et intolérance, ils ont quand même réussi à progresser, bon gré, mal gré. Alors voilà, Benoît XVI cite Manuel II Paléologue, empereur de Constantinople au début du XV° siècle, qui critique la violence des musulmans. Quelques remarques : d'abord, désolé de vous le dire, Manuel avait raison de se plaindre de votre violence car vous étiez aux portes de Constantinople, avec la ferme intention de vous en emparer. Et lorsque c'est arrivé en 1453, on ne peut pas dire que vous ayez eu un comportement très agréable. Ensuite, si vous aviez lu l'intégralité du propos du pape, au lieu d'écouter seulement les langues de vipère des journalistes, vous vous seriez aperçus que Benoît n'approuvait pas cette citation. Être croyant n'exempte pas d'être intelligent, ce qui me chagrine, c'est que « musulman intelligent » est presque devenu un oxymore. Sans tomber dans l'intellectualisme pédant qui m'a toujours agacé chez les théologiens catholiques (bon, Jésus est né chez un charpentier, et les apôtres étaient des petites gens, je voulais que le message soit clair, compréhensif et accessible aux couches populaires ; merci à Augustin et aux Pères de l'Eglise d'avoir greffé là-dessus leur culture philosophico-littéraire grâce à laquelle le christianisme est presque devenu incompréhensible, même pour un bac + 5 !), vous n'êtes pas obligés de renoncer à toute réflexion critique. Mais là où vous êtes pitoyables, c'est que, pour protester contre la dénonciation de votre supposée violence, vous brûlez des églises et vous répandez en menaces. Est-ce que, au moins, certains d'entre vous se sont rendus compte que vous donniez raison à vos détracteurs ? Ou bien êtes-vous tous des demeurés ?

 

Alors maintenant, que les choses soient claires : je vous demande de vous calmer, et d'arrêter d'associer mon nom à vos ignominies. Je n'aime pas me répéter, mais il le faut : j'ai créé l'homme libre. Toute sa vie, il a le choix entre le Bien et le Mal, je l'ai voulu ainsi. De même, il a le droit de croire ou pas. Il peut être juif, chrétien, musulman ou autre, peu m'importe. Les chemins qui mènent à moi sont multiples. S'il est honnête et pieux, l'homme de bien sera accueilli dans mon Paradis. S'il est agressif, cruel, malhonnête, il peut bien se réclamer de moi autant qu'il veut, son sort est déjà scellé. Les hommes qui ne croient pas en moi sont évidemment dans l'erreur, mais j'ai donné à l'homme le droit de se tromper, c'est un droit consubstantiel à la nature humaine. Il ne vous appartient pas, à vous musulmans (mais cela s'adresse aussi aux chrétiens) d'amener de force ces hommes dans le chemin que vous pensez être le bon. La conversion n'a de valeur que si elle se réalise au plus profond de l'être dans son âme et conscience. Avoir un troupeau de barbus et d'enfoulardées scandant des inepties en se réclamant de moi tout en ayant le cœur mauvais, cela ne m'intéresse pas. Croyant se rapprocher de moi, ces gens en fait s'en éloignent. Ils s'imaginent me prouver leur attachement aux travers de rites délirants et de tenues excentriques. Je sonde les cœurs et me moque bien de la longueur des voiles ! Et je puis vous dire que ce que je vois dans le cœur de beaucoup de musulmans ne me réjouit pas. Je pense à ces jeunes de banlieues, en France par exemple, qui font le jeûne du ramadan tout en insultant leurs enseignants, les forces de police, en terrorisant les personnes âgées, en étant prêts à tabasser, à tuer parfois, à brûler, à caillasser. Sont-ils donc niais au point de croire que le seul ramadan les lavera de leurs péchés, et fera oublier le mal qu'ils répandent dans le pays qui, bon gré, mal gré, les a accueillis ? Je suis assez mécontent de constater que de nombreux musulmans me prennent apparemment pour un imbécile. Tant pis pour eux.

 

Enfin, je voudrais dire ceci : j'ai créé l'homme avec ses qualités et ses défauts. Parmi ces qualités, il y a l'humour. Une société sans humour est une société inhumaine. Or vous, les musulmans, vous manquez cruellement d'humour. C'est agaçant à la fin. Vous prenez tout au tragique. Pour un mot ou pour un dessin, vous êtes prêts à descendre dans la rue et à appeler au meurtre. Trop d'entre vous admirent des Oussama Ben Laden ou des Hassan Nasrallah. Détendez-vous. Respirez. Apprenez à relativiser. Parce que franchement, vous êtes vraiment en train de devenir la partie la moins sympathique de l'humanité. Vous imaginez si Dieu, votre Dieu, devient islamophobe ? Un comble !

 

Allah prochaine !

 

Salamalikoum. »



07/11/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres